Les conférences organisées par SAHIV en 2012

mise à jour le 03-04-2012

3 avril 2012 - L'eau et les hommes dans le marais de Dol (XVIIe-XIXe siècles)


Par Yann Goanac'h

Marais littoral s'étendant sur 22 communes, le territoire des marais de Dol constitue un espace singulier d'un point de vue naturel, culturel et juridique. Les hommes s'y sont établis et ont pu s'y développer avec la contrainte permanente de se préserver de la submersion et d'organiser l'évacuation des eaux continentales. Interdisant les stratégies individuelles, l'eau oblige les hommes à des pratiques collectives qui façonnent au cours des siècles le paysage des marais. Digues et canaux, édifiés et entretenus par les habitants, sont indispensables pour assurer la préservation même de cet espace et sa mise en valeur. Ces pratiques collectives sont forgées par le temps et l'expérience mais aussi par le droit. La nécessité d'édicter et de faire appliquer une réglementation particulière consacre les marais de Dol comme un territoire politique : des pouvoirs spécifiques se mettent en place et se chargent d'encadrer les pratiques et de contraindre les habitants à observer les règles édifiées sur l'ensemble du territoire. D'autre part, la dégradation des conditions environnementales et les velléités de plus en plus importantes en faveur du dessèchement et de l'amélioration des terres nécessitent la mise en œuvre de travaux de grande envergure. Amorcé dès le Moyen-Age, cet encadrement des pratiques ne cesse de s'accentuer par la suite. Des pouvoirs extérieurs au marais s'immiscent dans son administration afin de contrôler l'établissement de la réglementation et la direction des travaux. A partir du XVIe siècle, les marais de Dol s'inscrivent dans les rivalités entre pouvoirs locaux, provinciaux et royal et c'est la pluralité des institutions en charge de l'administration des marais qui caractérise le territoire à l'Époque moderne. A contrario, la période révolutionnaire se distingue par un renforcement de la centralisation administrative mais cette dernière reste impuissante à répondre aux dégradations dues à des événements climatiques et incapable d'obtenir l'adhésion des populations locales. Au sortir d'une décennie révolutionnaire qui a considérablement discrédité la capacité du pouvoir central à administrer les marais, l'association des propriétaires des digues et marais de Dol est créée le 15 pluviôse an VII (3 février 1799). Alors qu'au XIXe siècle la question des risques naturels devient de plus en plus un problème d'intérêt général qui relève de l'État, l'association affirme la nécessité d'une gestion aux mains des intéressés et se positionne en interlocuteur du pouvoir central. Elle a toujours en charge aujourd'hui la réglementation et les travaux des marais.


Plan des marais de Chateauneuf et partie de ceux de Dol, 1756 (Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine, CFI 1955/1)