La Société archéologique et historique d'Ille-et-Vilaine

Domaines d'activité : archéologie, histoire, patrimoine

Domaines géographiques : Ille-et-Vilaine et Bretagne

 

Présentation de la société:

C’est en 1844 que fut fondée la Société archéologique d’Ille-et-Vilaine à l’initiative de quelques érudits de deux sociétés préexistantes. A l’époque napoléonienne, entre 1801 et 1806, se constitue une Société des Sciences et Arts de Rennes dont les activités sont essentiellement scientifiques, à l’image de ses membres en majorité médecins, chirurgiens et pharmaciens. Un prolongement naturel de cette structure est l’intérêt porté à l’archéologie vers le milieu du siècle, c'est-à-dire au moment où d’importants vestiges numismatiques sont mis au jour le long de la Vilaine par des « archéologues » plus sensibles au débat sur l’identité bretonne et engagés dans les recherches historiques la justifiant. Pour ces derniers, Aurélien de Courson propose l’ouverture d’une section archéologique dans chacun des cinq départements de la Bretagne historique. Celle de Rennes fusionne alors avec la Société des Sciences et Arts le 28 octobre 1844. Alors que l’Association bretonne, fidèle au légitimisme, est dissoute en 1855, la Société archéologique opte pour une attitude apolitique, se fixant pour objet l’étude des monuments anciens et l’histoire de la Bretagne.

 
Arthur de la Borderie
 Arthur de La Borderie

Elle bénéficie du renom et de l’activité de ses premiers présidents comme par exemple Jules Aussant, professeur à l’Ecole de Médecine mais aussi conservateur du Musée, ou Arthur de La Borderie, archiviste et historien. Dès le début, se tiennent des réunions mensuelles avec présentation d’objets et de documents historiques, souvent propriétés de l’intervenant. En 1852, la société soutient le projet municipal d’un musée archéologique auquel elle confiera en dépôt des pièces léguées par ses membres.

 
Si, depuis 1857, sont imprimés les procès-verbaux des séances, ce n’est qu’en 1862 que paraît le premier volume des Mémoires, publication annuelle, à quelques exceptions près, dans lesquels s’intègrent des travaux de tout premier ordre comme l’édition des cartulaires de l’abbaye saint-Georges de Rennes, de celui de l’abbaye de Saint-Sulpice-la Forêt ou des Actes inédits des ducs de Bretagne. Des thèses y ont aussi trouvé place comme celle de Bertrand Poquet du Haut-Jussé, Le mobilier religieux au XIXe siècle en Ille-et-Vilaine, ou très récemment le Dictionnaire biographique des fonctionnaires d’Ille-et-Vilaine. D’autres publications ont permis aux XIXe et XXe siècles le classement d’un certain nombre de monuments mégalithiques ou d’églises, contribuant ainsi à la conservation du patrimoine local. Malgré les aléas de l’histoire, la société a su se renouveler, s’adapter aux exigences des temps nouveaux et continue à œuvrer à l’étude de l’histoire et du patrimoine du département.

 

Année de création : 1844

Noms antérieurs :
Institut départemental de Rennes
Société des sciences et arts de Rennes

Collections accessibles au public :
La bibliothèque est déposée à la Bibliothèque de Rennes Métropole, Les Champs Libres. Les archives sont déposée aux archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 1 rue Jacques Léonard, 35000 Rennes. Les objets sont déposés au Musée de Bretagne (Les Champs Libres).

 

Pour nous contacter :

Par courrier postal : SAHIV, Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 1 rue Jacques Léonard, 35000 RENNES.

Par téléphone : Jean-Luc NOGET, président (06.62.39.35.45)